Accueil   Ecrivez-nous   Plan du site
Découvrir la commune 
Présentation
Histoire
Patrimoine
Visiter les environs
Se loger / Se restaurer
Découvrir la commune

Histoire


 Origines de Steinbourg



Jusqu'à un passé récent, l'histoire du village nous semblait relativement jeune, comparée aux villages voisins de Monswiller, Dettwiller ou encore Waldolwisheim.
Aujourd'hui il ne fait aucun doute quant à une occupation antérieure de notre territoire.
Tout d'abord dans la forêt de Monsau, deux tumulus ont été signalés par F. Conrad en 1997. Un premier, intact, d'un diamètre de 20 mètres, un deuxième de 90 mètres fut éventré par l'implantation d'une route au XVIIIème siècle.
Par ailleurs un lingot de fer gallo-romain bipyramidal détenu par le Musée archéologique de Saverne témoigne d'une présence d'une population à Steinbourg, à cette époque.
Les fouilles archéologiques effectuées dans le futur tracé LGV par le Pôle d'archéologie départemental en 2008, 2009 et 2010 ont mis à jour d'importants vestiges d'un établissement gallo-romain sur les lieux-dits Altenberg et Ramsberg. D'après la faible quantité de mobiliers archéologiques mis à jour, la datation a pu être établie au IIème siècle.

Lien vers le site de l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives :

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Sites-archeologiques/p-18023-Steinbourg-Altenberg-et-Ramsberg-3.1.htm


Le nom original du village "Steinwirki" (aujourd'hui on continue encore à appeler le village "Steiweri" en alsacien) est d'origine francique et signifie "installations défensives". Steinbourg était en effet situé sur une colline surplombant la Zorn et à la croisée de la route romane du piémont des Vosges et de la route préromaine de la Moselle.
L'origines des Armoiries de Steinbourg, l'épée de Saint Paul et la clé de Saint Pierre rappelent les Saints Patrons de la Paroisse qui sont également ceux du couvent de Schwarzach-Rheinmunster (Rastatt).
Le nom de Steinbourg apparaît pour la première fois dans un acte d'échange de terres établi au palais impérial d'Aix la Chapelle en l'an 828 entre l'Abbé Waldo du couvent de Schwarzach-Rheinmunster et le Comte Erchanger, Comte Souabe et de Brigsau, père de Sainte Richarde, fondatrice de l'Abbaye d'Andlau.
On datait la création de la commune du temps des châteaux forts (nom en-burg et forteresse présente au XIIème siècle), évacuant un peu trop vite le fait que Steinbourg en réalité était entré dans l'histoire sous une autre appellation, celle de Steingewircke, en 1120, dans la comptabilité de l'abbaye d'Andlau.
Au XIVe siècle, Steinbourg est relevé comme appartenant aux nobles Stahel de Westhoffen.
C’est en 1412 que Jean Stahel de Westhoffen vendit à l’évêque de Strasbourg, Guillaume II, le domaine direct du village avec tous ses droits.
Andlau gardait encore la cour colongère et le droit de patronage du village. C’est ainsi qu’en 1439 la commune fut le théâtre d’une bataille entre le Comte de Lichtenberg et les Armagnacs.
En 1487 et 1525, on relève le nom de Steinberg ; sous Louis XIV on trouve même la commune sous le nom d’Istambourg.
Ce n’est qu’en 1588 que l’évêque de Strasbourg réunit tout le domaine à l’évêché. En 1622, Steinbourg était le quartier général des troupes de Mansfeld, qui occupaient Saverne.
En 1636, les Suédois détruisirent complètement le village.
Ce n’est qu’en 1669 qu’apparaît enfin le nom de Steinbourg - le radical Stein (pierre) revenant toujours dans ces variations en raison des anciennes carrières de pierres qui existaient dans la commune.
En 1681, celui-ci accorda en fief à la famille des Mayerhoffen les biens et dépendances de la colonge ainsi que le château.
Devenu propriété privée, le château fut vendu en 1860 puis revendu en 1938, pour finalement devenir propriété communale en 1955. Il abrite actuellement les locaux de la mairie et de la Bibliothèque Municipale .
En 1870, des escarmouches eurent lieu entre les zouaves de l’arrière-garde des forces françaises de Mac-Mahon et les éclaireurs prussiens.
Le village fut menacé par l’artillerie lourde allemande de destruction totale si les francs-tireurs ne se soumettaient pas.
Grâce à l’intervention du maire et d’une religieuse, la localité fut épargnée.
Sous l’occupation allemande de 1940, la commune se distinguait une nouvelle fois.
On releva d’abord une résistance passive, puis virulente au fur et à mesure des revendications des occupants.
Exaspérés par le comportement des Steinbourgeois, les Allemands investirent le village un dimanche de 1941 avec plusieurs compagnies.
La population se barricada dans les maisons et dans l’église.
Les militaires arrachaient les volets et firent sortir les habitants sur la place de l’école, certains furent humiliés et frappés.
Par la suite, il y eut des déportations au camp de Schirmeck et l’incorporation de force des jeunes gens dans l’armée allemande, dont un nombre important fut envoyé sur le front russe.
Steinbourg fut libéré le 22 novembre 1944 et ce à la plus grande joie d’une population qui n’avait jamais perdu l’espoir de redevenir française.


L'étude exhaustive de Monsieur Claude Minni auquel ce texte fait partiellement référence est consultable à la Bibliothèque Municipale.

Site internet sur l'histoire de Steinbourg de l'antiquité à nos jours créé par Monsieur Claude Minni
http://sites.google.com/site/histoiredesteinbourg


Vue aérienne


Vestiges archéologiques


Vestiges archéologiques


Photo extraite du site de l'INRAP


Photo extraite du site de l'INRAP


La Grange Dimière


Monument aux Morts

Découvrir la commune - Vie municipale - Vivre à Steinbourg - Espace Administrés - Economie / Emploi - L'actualité - Moteur de recherche
© Mairie STEINBOURG